07.64.10.40.60
lcontente.osteo@gmail.com

Mesdames, notre cher périnée!

Ostéopathe

Mesdames, notre cher périnée!

Article inspiré par « Le Fil d’Ariane » de Martine Grimaldi, édition Sauramps Medical, 2014.

PERINEE : « porte » d’Identité, Porte de Plaisir, Porte de Sexualité, Porte de Fécondité, de Maternité, et Porte de la Relation.

RELATION à Soi, Relation à l’Autre, Relation dans la verticalité Haut-Bas, relation du Dedans au Dehors, du Dehors au-dedans, Physiologique et Symbolique.

PERINEE : Porte de la Vie, et pourtant méconnu, délaissé, maltraité, à la fois objet de convoitise et de plaisir, mais aussi d’agression violente et de domination, d’ignorance et de rejet.

PERINEE maintenu au secret et malmené par des siècles d’obscurantisme, de peurs, de rapports de force, de conflits. Il est pourtant espace à découvrir, à honorer, à estimer, et à préserver, à restaurer si besoin.

Lieu de l’assise, nécessaire au repos, à la convivialité, à l’étude.

Lieu de l’échange, par le plaisir, la sexualité, la mise au monde de l’enfant.

Lieu de l’élimination, nécessaire, de ce que le corps ne retient pas pour son fonctionnement optimal, liquides et solides, par la voie urinaire et digestive.

Introduction « Le fil d’Ariane »

Mon périnée, c’est quoi d’abord ?

Imaginez être assise sur une selle de vélo… c’est tout ce qui est en contact avec la selle que vous soyez avachie sur le guidon ou redressée. C’est le hamac musculaire qui va du pubis au coccyx et s’entend de chaque côté. C’est votre entre-jambe, marqué par votre anus, votre vagin et votre méat urinaire.

Pourquoi en prendre soin?

Méconnu, on ne se rend pas bien compte de l’importance cruciale du périnée dont la bonne tonicité est pourtant primordiale pour beaucoup de fonctions comme:

  • La posture: le plancher pelvien est une base solide qui permet à la colonne vertébrale de s’ériger. Il permet aussi une gaine abdominale efficace! Votre périnée peut avoir un rôle dans les douleurs de dos!
  • La respiration: votre périnée donne la réplique à votre diaphragme et permet une mécanique respiratoire optimale.
  • La défécation: et oui, aller à la selles sollicitent vos muscles périnéaux! Un syndrome de périnée descendant peut inclure une constipation par exemple.
  • La sexualité: vaginisme, douleurs pendant les rapports (dyspareunies), appréhension
  • La grossesse: pendant la gestation, le périnée est le garant du maintien d’une posture adaptée au développement du visiteur
  • L’accouchement: le périnée se distend afin de laisser passer bébé par le vagin.
  • La circulation: des dysfonctions de la zone périnéale peuvent entraver la bonne mécanique du petit bassin et donc la circulation sanguine et lymphatique qui s’y fait entraînant ainsi une congestion pelvienne, des jambes lourdes, des hémorroïdes…
  • La continence urinaire: l’un des premiers signes que votre périnée mérite d’être pris en charge est la difficulté de retenir votre pipi en totalité ou partiellement. Même la plus petite des gouttes peut vous empêcher de profiter d’un vrai fou rire sans avoir à penser à votre culotte!
  • ETC

Vous sentez que vous pouvez avoir des fuites si vous riez, éternuez, toussez? Alors n’attendez pas et faites de la rééducation avec un professionnel qualifié!

J’ai mal mais on ne trouve rien, c’est dans ma tête ?

Les douleurs périnéales sont mal connues:

  • vulvodynies (douleur de la vulve),
  • dyspareunies (douleur pendant les rapports),
  • vaginisme (contraction musculaire autour du vagin),
  • névralgie pudendale, coccygodinie (douleur du coccyx),
  • syndrome myo-facial (douleur locale ou référée perçue comme profonde et redéclenchée par des points précis),
  • syndrome de la douleur vésicale (ou cystite à urine claire, ou encore cystite interstitielle: comme les symptômes de la cystite mais sans infection^^)…

Souvent, les examens induits par des douleurs périnéales ne révèlent pas de pathologies pouvant les justifier. Ainsi, le sentiment de solitude de la femme face à sa douleur étiquetée psycho-somatique est renforcé.

Si elle sont si difficiles à comprendre c’est parce que c’est l’imbrication de nombreux facteurs (restriction articulaire bassin, contracture musculaire, posture dysfonctionnelle, infections, troubles hormonaux ou encore déséquilibre psychologique) qui sont souvent à l’origine de tableaux cliniques douloureux en apparence inexplicables. Un grand nombre de douleurs périnéales associent un déséquilibre musculo-squelettique et un terrain d’hypersensibilité tissulaire à la douleur initiée ou aggravée par un traumatisme (physique ou psychique) et entretenu par un embrasement neuro-végétatif (sensibilisation centrale).

Que faire ?

  • La première chose à faire est de vérifier qu’il n’existe effectivement pas de causes gynécologiques : fissure ou mycose sur muqueuse, endométriose, séquelles d’infections, kystes, fibromes…

Si les spécialistes ne trouvent pas de causes organiques à votre douleur, ce n’est pas une mauvaise nouvelle. Au contraire ! Il vous reste un arsenal d’outils à mettre en place pour vous réapproprier votre cher périnée !

  • Relâcher les muscles du périnée : prise en charge manuelle (ostéopathie), rééducation périnéale avec techniques manuelles puis ensuite par bio-feed-back négatif et électro-stimulation (kiné spécialisé en rééducation périnéale et/ou sage-femme) et auto-étirement.
  • Désactiver l’hypersensibilité: automassage du périnée, traitements généraux par voie orale, infiltrations (lidocaïne/corticoïdes, acide hyaluronique).
  • Auto prise en charge corporelle globale : la respiration et la posture, la gestion du stress (psychologue, EMDR, sophrologie, méditation…), l’alimentation (compléments, éviter les aliments acides et pro-inflammatoires)

Et l’ostéopathie dans tout ça?

Le but de l’ostéopathie est d’aider le corps à rétablir une harmonie articulaire, musculaire ou encore circulatoire nécessaire et suffisante au fonctionnement confortable du bassin c’est à dire sans tous les désagréments dont nous avons parlé plus haut. Quand elle ne suffira pas à lever les blocages seule, elle devra s’inscrire comme un maillon de la chaîne comprenant les autres thérapeutes et les auto-traitements.

L’ostéopathe ne pratique pas de techniques internes à l’inverse des médecins, kiné ou encore sage-femmes.

Si toutefois vous vouliez en savoir plus, n’attendez plus pour lire ce petit manuel illustré et facilement accessible!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *